Valinars - Le premier contact

Locked
User avatar
keltwookie
Site Admin
Posts: 145
Joined: Mon Apr 17, 2017 6:42 am
Location: Kashyyyk
Contact:

Valinars - Le premier contact

Post by keltwookie » Tue Jan 23, 2018 4:24 pm

Image
Par Gunner & keltwookie

Nous sommes à présent en 1114 SHT (Standard Human Time ou Temps Humain Standard)
L'humanité était installé sur Centauri Prime mais était pleinement consciente du travail encore à accomplir pour se faire une place parmi les étoiles. L'UNSF mandata un certain nombre de vaisseaux pour explorer des systèmes plus lointains à la recherche de vie intelligente.
Un vaisseau nommé Icarus , composé d’un équipage de 50 personnes, disparut complètement de l’espace surveillé par l’UNSF. L’officier en charge de la navigation se trompa dans les coordonnées introduites dans l’ordinateur quantique et cela aurait pu tourner à la catastrophe pour le vaisseau qui aurait très bien pu réapparaître au coeur d’une étoile. Mais par chance, l’Icarus se retrouva projeté dans un système encore non répertorié pour l’exploration, qui s’avéra plus tard être 61-Virginis, à 23,4 années lumière d’Alpha Centauri. L’Icarus était proche d’une planète de type océanique, celle-ci orbitant autour d’un soleil jaune semblable à celui du système qu'ils venaient de quitter.
Pour examiner plus attentivement la topographie de la planète, l'engin glissa vers l'orbite haute et fit le tour dans toutes les directions à des fins de cartographie, prenant des images radar en continu. La première estimation soutenant que la planète était entièrement recouverte d'eau n’était que partiellement correcte, quelques rares petites masses terrestres ayant été détectées, principalement dans l'hémisphère sud. Aucun signal électromagnétique n’a été reçu depuis ces masses terrestres, mais certains signaux indéchiffrables furent détectés sous la surface de l'eau.
La décision fut prise d’atterrir et sélectionnant la plus vaste bande de terre, le vaisseau alluma ses moteurs de descente. Après avoir testé la viabilité de l’atmosphère pour les humains, ils firent leur premiers pas sur ce monde nouvellement découvert mais n’étaient pas préparés à ce à quoi ils allaient être confrontés. Comme sorti de nulle part, un groupe d'êtres apparu portant d'énormes plateaux de coquillages et d’un assortiment de créatures ressemblant à des poissons, ce qui était clairement une offrande de nourriture et donc un geste de bienvenu amical. Comme ils approchaient, ils murmuraient des sons étranges qui devaient être une certaine forme de communication, mais totalement incompréhensible pour les humains. Comme l'équipage essayait de répondre avec des sourires et des gestes chaleureux, les sons émis par ces créatures indigènes devenait plus compréhensibles. Ces créatures imitaient elles l'équipage ou apprenaient-ils la langue humaine à une vitesse surprenante. En fait cette espèce non seulement traduisait leur langue, mais était en mesure de l'utiliser dans son contexte et très rapidement, des conversations complexes purent s’établir entre les humains et cette race indigène qui se nommaient eux-même Valinars. Telle était l'excitation des Valinars que l'équipage humain pris quelques uns de leurs hôtes pour un voyage rapide autour de leur système pour regarder leur monde à partir de l'espace. Ce fut au cours de ce voyage qu’une seconde particularité des Valinars se fit jour. Ceux-ci savaient instinctivement où leur planète se trouvait sans aucunement se référer à de quelconques instruments. Le fait était d’autant plus étonnant, qu'ils ne pouvaient pas avoir été dans l'espace auparavant. En plus d'être de bons linguistes, ils pouvaient aussi être de grands navigateurs.
De nombreuses visites sur Isis eurent lieu par la suite, scellant l’amitié entre les deux espèces par de nombreux traités et accords mutuels. Bien des Valinars peuvent être recensés parmi les équipages de L’UNSF et certaines compagnies centauriennes sont impliquées dans l’assistance technique à Isis, ainsi que dans l’exploration sous-marine de la planète.

Copyright (c) 2016-2018 KL Games Studio – Tous droits réservés.
"Earth is the cradle of Humanity, but we don't leave in a cradle forever." Konstantin Tsiolkovsky (1857-1935)

Locked